Rarement, Proust a utilisé les points de suspension

Illiers-Combray, le village réel-imaginaire de Marcel ProustCrédit photo : France 3Page manuscrite de la RechercheMP4

Rarement dans son oeuvre, Proust a utilisé les points de suspension… Certes parce qu’il estimait que le mots pouvaient, devaient représenter sa pensée jusqu’au bout. Il se disait justement, lorsqu’il travaillait à ses brouillons, ses épreuves : « Allons plus loin. » Mais dans l’extrait suivant, les deux premiers points de suspension marquent ce temps utile à ce qui semble l’émergence d’un constat, et les derniers, l’infini sur lequel il débouche… et auquel nous convie toute la suite du grand roman :

« Et aujourd’hui encore si, dans une grande ville de province ou dans un quartier de Paris que je connais mal, un passant qui m’a « mis dans mon chemin » me montre au loin, comme un point de repère, tel beffroi d’hôpital, tel clocher de couvent levant la pointe de son bonnet ecclésiastique au coin d’une rue que je dois prendre, pour peu que ma mémoire puisse obscurément lui trouver quelque trait de ressemblance avec la figure chère et disparue, le passant, s’il se retourne pour s’assurer que je ne m’égare pas, peut, à son étonnement, m’apercevoir qui, oublieux de la promenade entreprise ou de la course obligée, reste là, devant le clocher, pendant des heures, immobile, essayant de me souvenir, sentant au fond de moi des terres reconquises sur l’oubli qui s’assèchent et se rebâtissent ; et sans doute alors, et plus anxieusement que tout à l’heure quand je lui demandais de me renseigner, je cherche encore mon chemin, je tourne une rue… mais… c’est dans mon cœur… »

Marcel Proust, Du côté de chez Swann

Du côté de chez Swann, 7.Du côté de chez Swann, 3.Du côté de chez Swann, 9.

Publicités

À propos de isadumas

Isabelle Dumas est doctorante à L'Université de Montréal en cotutelle avec Paris 3-Sorbonne Nouvelle, chargée de cours à l'U. de Montréal, aspirante spécialiste de Proust, spécialiste des romans de Houellebecq et auteure d'un roman (Disloc), ainsi que de quelques nouvelles. Elle s'intéresse de près à la création littéraire, est curieuse, fonceuse, et engagée à faire vivre, dans la mesure de ses moyens, la littérature.
Cette entrée, publiée dans Uncategorized, est marquée , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s