Archives de mot-clé : citation

Le beau diagnostic du père de Proust

« Marcel travaille à ses cathédrales », le docteur Adrien Proust ne croyait pas si bien dire quand, avec une indulgente fierté, il résumait ainsi l’effervescente activité de son fils à partir de 1899. Proust et l’architecture initiatique Par Dominique … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Dans la série des ironies, des mélancolies proustiennes

  « Les désirs vont s’interférant et, dans la confusion de l’existence, il est rare qu’un bonheur vienne justement se poser sur le désir qui l’avait réclamé. »

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , | Laisser un commentaire

Proust style

« Je suis trop malade pour voir un médecin. »

Publié dans Uncategorized | Marqué , | Laisser un commentaire

Avis médical

« Il se démène pour faire éditer, reconnaître et couronner son oeuvre (Prix Goncourt), il agace certains parce qu’il est calculateur, manipulateur, voyeur, flatteur jusqu’à la servitude, méchant parfois. Mais il est une qualité qu’on ne peut lui dénier, ses … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les métamorphoses

Notons toutefois que c’est bien « grâce » à la jalousie naissante de Swann pour Odette qu’il s’est mis à l’aimer, et que le chimisme, ou le cycle amour-haine-jalousie s’est enclenché. « Par le chimisme même de son mal, après … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Regard extrême, aux approches, ou dans la peur, de la fin, sur toute la mort, les morts d’une vie

« Cette idée de la mort s’installa définitivement en moi comme fait un amour. Non que j’aimasse la mort, je la détestais. Mais, après y avoir songé sans doute de temps en temps comme à une femme qu’on n’aime pas … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le génie comme île, Alpes, ou astre

Le  créateur de génie est isolé, particulier comme une île. On doit gravir son oeuvre, comme les Alpes. Éblouissante de trop près, elle ne s’apprécie réellement qu’avec la distance, avec le temps. Bientôt je pus montrer quelques esquisses. Personne n’y … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire