Archives de mot-clé : douleur

Les désirs inéluctables

Peut-on « lâcher » un désir ? Il est parfois bien difficile, voire impossible de s’en détourner, en faisant dévier cette tension vers une satisfaction de fortune, dans la sublimation : « Il y a certains désirs, parfois circonscrits à … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Chez Proust, il n’y a pas de bien sans que l’on sente le souffle du mal

Exception faite de la grand-mère et de la mère du narrateur proustien, aucune figure, aucune sensation n’est que bien, que bonté, que bonheur. L’amour proustien fait mal, fait peur, et même le plaisir charnel ressemble à la douleur : « … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Rions, grinçons…

« Il y a des moments de la vie où une sorte de beauté naît de la multiplicité des ennuis qui nous assaillent. » Marcel Proust, Albertine disparue « La force qui fait le plus de fois le tour de … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Dans la série « Amour, douleur, peur et jalousie : psychotropes naturels »… et perturbateurs de la mémoire

« Tout le temps que j’étais loin de Gilberte, j’avais besoin de la voir, parce que cherchant sans cesse à me représenter son image, je finissais par ne plus y réussir, et par ne plus savoir exactement à quoi correspondait … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Amour, ivresse, douleur : psychotropes naturels

« La douleur est un aussi puissant modificateur de la réalité qu’est l’ivresse. » Marcel Proust, Albertine disparue, citation prise au http://proust.pagesperso-orange.fr/proust/albertine.htm.

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire