Archives de mot-clé : souffrance

Dans la série aimer, trembler

« La souffrance dans l’amour cesse par instants, mais pour reprendre d’une façon différente. » Marcel Proust, La Prisonnière Advertisements

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Cet être qui ne peut sortir de soi

C’est peut-être l’amoureux qui, plus que tout autre, éprouve cette souffrance de savoir qu’on ne peut sortir de soi, comme le remarque d’ailleurs le narrateur de la Recherche. Voici un extrait qui, parmi une foule d’autres, illustre les limites de … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Chez Proust, il n’y a pas de bien sans que l’on sente le souffle du mal

Exception faite de la grand-mère et de la mère du narrateur proustien, aucune figure, aucune sensation n’est que bien, que bonté, que bonheur. L’amour proustien fait mal, fait peur, et même le plaisir charnel ressemble à la douleur : « … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Une des mélancolies proustiennes : inéluctables désillusions de se fracasser à la fois contre la douleur, la terreur de connaître, et la souffrance de ne pas savoir

« La vie n’est belle que de loin. » Marcel Proust, Jean Santeuil Pourrait-on « surmonter » ce constat proustien en avançant que la vie est plus belle de loin ?

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La force du mal

« La maladie est le plus écouté des médecins : à la bonté, au savoir on ne fait que promettre ; on obéit à la souffrance. » Marcel Proust, Sodome et Gomorrhe

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Force surhumaine, inhumaine, trop humaine

« [L]’habitude, la seule des antiques puissances de ce monde qui soit plus forte que la souffrance ». Marcel Proust, Jean Santeuil Sinon, chez Proust, il y a l’oubli.

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , | Laisser un commentaire

Dans la série : mélancolie

« Les années heureuses sont les années perdues, on attend une souffrance pour travailler. L’idée de la souffrance préalable s’associe à l’idée du travail, on a peur de chaque nouvelle œuvre en pensant aux douleurs qu’il faudra supporter d’abord pour … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire