Pourquoi le mythe du génie malheureux est tenace

« Ce sont eux et non pas d’autres qui ont fondé les religions et composé les chefs-d’œuvre. Jamais le monde ne saura tout ce qu’il leur doit ni tout ce qu’eux ont souffert pour le lui donner. Nous goûtons les fines musiques, les beaux tableaux, mille délicatesses, mais nous ne savons pas ce qu’elles ont coûté, à ceux qui les inventèrent, d’insomnies, de pleurs, de rires spasmodiques, d’urticaires, d’asthmes, d’épilepsies, d’une angoisse de mourir qui est pire que tout cela. »

C’est ici : http://bit.ly/2C3lCUv

Advertisements

À propos de isadumas

Isabelle Dumas est doctorante à L'Université de Montréal en cotutelle avec Paris 3-Sorbonne Nouvelle, chargée de cours à l'U. de Montréal, aspirante spécialiste de Proust, spécialiste des romans de Houellebecq et auteure d'un roman (Disloc), ainsi que de quelques nouvelles. Elle s'intéresse de près à la création littéraire, est curieuse, fonceuse, et engagée à faire vivre, dans la mesure de ses moyens, la littérature.
Cette entrée, publiée dans Uncategorized, est marquée , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s