Ce blogue a trois ans aujourd’hui ! Merci pour vos bons mots, vos commentaires, vos courriels ! :D

Trois ans aujourd’hui, et près de 50 000 visites dans 108 pays ! Mille mercis !😀

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , | Laisser un commentaire

Proust était un neuroscientifique

IMG_6525

Toute la Pléiade Proust

 

 On le pense plus que jamais en lisant ces mots de Boris Cyrulnik : « Au regard de la neurologie, le bonheur et le malheur ne sont pas extérieurs au sujet. Ils sont dans le sujet. »

Le chercheur dit également ceci dans son entretien (http://bit.ly/29kpDWT) : 

La réalité est paradoxale. Placez des gens dans une situation de bonheur total, où tous leurs vœux sont immédiatement exaucés, où rien ne vient contrarier leurs moindres désirs : ils se retrouvent vite malheureux. À partir d’une certaine dose, tout bonheur devient insoutenable.

On y retrouve un peu moins Proust !

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Proust et la médecine, les médecins

Humour, ironie et scepticisme ne sont jamais loin quand le narrateur de la Recherche parle de la médecine, des médecins : 

[I]l savait qu’un médecin de la famille sait rendre bien des petits services, comme de prescrire par exemple qu’il ne faut pas avoir de chagrin.

Cottard, docile, avait dit a la Patronne : « Bouleversez-vous comme ça et vous me ferez demain 39 de fièvre », comme il aurait dit à la cuisinière : « Vous me ferez demain du ris de veau. » La médecine, faute de guérir, s’occupe à changer le sens des verbes et des pronoms.

Marcel Proust, Sodome et Gomorrhe

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Paru récemment : Chez Proust en tournant, par Jérôme Prieur

Jérôme Prieur, Chez Proust en tournant, Droue-sur-Drouette, Éditions La Pionnière, 24 p.

Voici un extrait de ce « journal de tournage » (sous-tire du livre) :

: « Nous voici dans le saint des saints. La chambre de Marcel Proust. C’est là qu’il a écrit À la recherche du temps perdu. L’intérieur des murs est revêtu d’espèces de feuilles de liège. »

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , | Laisser un commentaire

Proust et le mariage

On sait que Proust ne sautait jamais de joie quand il apprenait que l’un ou l’autre de ses amis se mariait. Le héros de la Recherche a la même attitude empreinte de la peur que l’autre s’éloigne, nous échappe :

« Ces notes des journaux, surtout en ce qui concernait Saint-Loup, donnèrent à mon ami dont les ancêtres royaux étaient énumérés une grandeur nouvelle mais qui ne fit que m’attrister, comme s’il était devenu quelqu’un d’autre, le descendant de Robert le Fort plutôt que l’ami qui s’était mis si peu de temps auparavant sur le strapontin de la voiture afin que je fusse mieux au fond ; n’avoir pas soupçonné d’avance son mariage avec Gilberte, qui était apparu soudain, dans ma lettre, si différent de ce que je pouvais penser de chacun d’eux la veille, inopiné comme un précipité chimique, me faisait souffrir, alors que j’eusse dû penser qu’il avait eu beaucoup à faire et que d’ailleurs dans le monde les mariages se font souvent ainsi tout d’un coup, souvent pour se substituer à une combinaison différente qui a échoué. Et la tristesse, morne comme un déménagement, amère comme une jalousie, que me causèrent par la brusquerie, par l’accident de leur choc, ces deux mariages fut si profonde, que plus tard on me la rappela, en m’en faisant absurdement gloire, comme ayant été tout le contraire de ce qu’elle fut au moment même, un double et même triple et quadruple pressentiment. »

Marcel Proust, Albertine disparue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , | Laisser un commentaire

La Recherche est l’un des dix livres préférés de nombreux écrivains contemporains

MP6

À la recherche du temps perdu apparaît comme irrésistiblement dans de nombreuses listes. Comment en serait-il autrement de ce grand roman sage et passionné, plein de rose et de noir, de cruauté et de beauté ?

C’est ici :  http://bit.ly/28VFnlg

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , | Laisser un commentaire

Nouvelle parution : Trafics de Proust, par Anne Simon

TPAS

Anne Simon, Trafics de Proust, Paris, Hermann, 2016.

« Un commerce intime, tantôt exalté, tantôt inavouable, entre l’œuvre de Proust et celles de Merleau-Ponty, Sartre, Deleuze ou Barthes se joue au cœur des années 1950-1970, au moment où sont renouvelées les façons d’envisager l’écriture théorique. Si le romancier les a particulièrement captivés, c’est que son œuvre venait amplifier ou heurter non seulement leur pratique réflexive, mais le sens même de leur existence et de leur engagement dans l’écriture. Du roman au traité naît une étrange érotique des pensées, où se créent des partages sereins, des négociations passionnées, des appariements effrayants.


Trafics de Proust opère un enfoncement dans la durée longue de ces échanges, de ces prêts sur gages et de ces résiliations. Son enjeu est de rendre compte des stratégies qui mènent un penseur lisant Proust à construire ou déconstruire ses cadres cognitifs, à s’articuler, dans la fluidité du jeu ou le coincement grinçant, à une vie de la pensée où (dé)raison, émotion et fiction consonnent avec individuation. Sont ainsi restituées des pensées sensibles, comme autant de formes de soi traversées par le romanesque. »

Jusqu’au 22 juin : Bon Souscription-Trafics de Proust

Source : http://poleproust.hypotheses.org

 

 

 

 

 

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , | Laisser un commentaire