Archives de mot-clé : Odette

Une langue à soi pour ce monde qu’est un amour

« Et même, souffrant de songer, au moment où elle passait si proche et pourtant à l’infini, que tandis qu’elle s’adressait à eux, elle ne les connaissait pas, il regrettait presque qu’elle eût une signification, une beauté intrinsèque et fixe, … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les métamorphoses

Notons toutefois que c’est bien « grâce » à la jalousie naissante de Swann pour Odette qu’il s’est mis à l’aimer, et que le chimisme, ou le cycle amour-haine-jalousie s’est enclenché. « Par le chimisme même de son mal, après … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

« Proust : les passions prisonnières », sur France Culture

Suivez ce lien pour écouter l’émission de France Culture sur la jalousie proustienne, signalée il y a quelques jours sur ce blogue : http://bit.ly/1OdTbko    

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Faire quelque chose de ce qu’on a fait de nous

Comme l’a écrit Sartre dans L’existentialisme est un humanisme : « L’important c’est de faire quelque chose de ce qu’on a fait de nous. » Jouet, par hérédité, des natures opposées de ses parents, Gilberte n’en demeure pas moins responsable … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Conscience amoureuse, vie vivante

« Et la présence d’Odette ajoutait en effet pour Swann à cette maison ce dont n’était pourvu aucune de celles où il était reçu : une sorte d’appareil sensitif, de réseau nerveux qui se ramifiait dans toutes les pièces et … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Rien n’est plus important que de savoir, pour l’épris proustien

[M]aintenant, c’était une autre faculté de sa studieuse jeunesse que sa jalousie ranimait, la passion de la vérité ». Marcel Proust, Du côté de chez Swann, « Un amour de Swann ».

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’imagination : oxygène de la jalousie

« Les journées, Swann les passait sans Odette ; et par moments il se disait que laisser une aussi jolie femme sortir ainsi seule dans Paris était aussi imprudent que de poser un écrin plein de bijoux au milieu de … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’amour proustien : école de non-réciprocité

« C’est qu’elle n’avait même pas pensé à lui. » Marcel Proust, Du côté de chez Swann, « Un amour de Swann ».

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Chez Proust, rien n’est plus important que de savoir

« [C]ette chose effrayante et délicieuse à laquelle il pensait sans cesse sans pouvoir bien se la représenter, une heure de la vraie vie d’Odette, de la vie d’Odette quand lui n’était pas là ». Marcel Proust, Du côté de … Lire la suite

Image | Publié le par | Marqué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Relativité (2)

« Swann arriva tranquiLlisé par la pensée que M. de Charlus passerait la soirée rue La Pérouse, mais dans un état de mélancolique indifférence à toutes les choses qui ne touchaient pas Odette, et en particulier aux choses mondaines, qui … Lire la suite

Image | Publié le par | Marqué , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La lumière que jette l’aimé(e) sur le monde

« D’autres encore, colossaux aussi, se tenaient sur les degrés d’un escalier monumental que leur présence décorative et leur immobilité marmoréenne auraient pu faire nommer comme celui du Palais Ducal : « l’Escalier des Géants » et dans lequel Swann … Lire la suite

Image | Publié le par | Marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Posséder l’être aimé, de toutes les manières, par tous les moyens

« Il n’avait de rendez-vous avec Odette, au moins le plus souvent, que le soir ; mais le jour, ayant peur de la fatiguer de lui en allant chez elle, il aurait aimé du moins ne pas cesser d’occuper sa … Lire la suite

Image | Publié le par | Marqué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les nourritures du coeur

L’amour est omnivore parce que tout nourrit le coeur : « La petite phrase de Vinteuil qui était comme l’air national de leur amour. » Marcel Proust, Du côté de chez Swann, « Un amour de Swann ».

Image | Publié le par | Marqué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire