Archives de mot-clé : À l’ombre des jeunes filles en fleurs

Un coup d’oeil, en images, au Jardin secret de Marcel Proust, par Diane de Margerie

Le livre a été publié en 1994 chez Albin Michel, avec des photographies d’André Martin. Advertisements

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La vie est nulle part, la vraie vie est dans l’art

La vie est nulle part, la « vraie vie » – comme le dit d’ailleurs le narrateur de la Recherche – , la seule vie habitable est dans l’art… c’est ce que m’inspire ce passage en forme de commentaire et … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nouvelle parution : Le doux chantre de Bergotte dans À l’ombre des jeunes filles en fleurs, par Philippe Willemart

Paru le 18 août dernier, Le doux chantre de Bergotte dans À l’ombre des jeunes filles en fleurs, 226 p., ISBN : 9782332989017. Suivez ce lien pour accéder au site de l’éditeur : http://bit.ly/1JIgTn5

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , | Laisser un commentaire

Faire quelque chose de ce qu’on a fait de nous

Comme l’a écrit Sartre dans L’existentialisme est un humanisme : « L’important c’est de faire quelque chose de ce qu’on a fait de nous. » Jouet, par hérédité, des natures opposées de ses parents, Gilberte n’en demeure pas moins responsable … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Égoïsme intellectuel ou éblouissement amoureux ?

Et avec cet égoïsme intellectuel qui, pour peu qu’une vérité insignifiante se rapporte à notre amour, nous en fait faire un grand honneur à celui qui l’a trouvée, peut-être aussi fortuitement que la tireuse de cartes qui nous a annoncé … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Chez Proust, il n’y a pas de bien sans que l’on sente le souffle du mal

Exception faite de la grand-mère et de la mère du narrateur proustien, aucune figure, aucune sensation n’est que bien, que bonté, que bonheur. L’amour proustien fait mal, fait peur, et même le plaisir charnel ressemble à la douleur : « … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Proust, ce grand profanateur

Les textes proustiens sont traversés par la profanation des mères, ou plutôt, des figures maternelles, à travers la culpabilité de souiller un amour dont on n’est pas digne, ou la peur d’aimer un peu trop un objet interdit… et bien … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Marqué , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire